09, Avenue Père Boka, Dans l'enceinte du CEPAS, Kinshasa - Gombe.
+243 810 553 021
aime.k@avossucces.com

L’éducation formelle vous fera un salarié, l’auto-éducation vous fera un riche.

Spécialiste de la livraison express de colis en République Démocratique du Congo

Chacun d’entre nous, a en lui des réserves d’énergie qui ne demandent qu’à s’investir dans les réalisations les plus variées. Ces forces intérieures ressemblent un peu à des ressorts prêts à se détendre. Seulement voilà : les ressorts de motivations sont différents d’une personne à l’autre.

Tout le monde n’est pas motivé de la même façon par le sport, la création artistique, le service des autres, l’organisation…  En matière de motivation professionnelle, c’est la même chose. Certains seront motivés et enthousiasmés par le projet de créer leur entreprise, tandis que d’autres préféreront rêver d’un métier qui les laisse totalement libres, ou bien leur assure une certaine stabilité de vie.

progresser en affaire

 « Aucune motivation n’est meilleure ou supérieure aux autres » , mais une chose est sûre : « si vous cernez la-vôtre et choisissez un type de métier ou de carrière qui en tienne compte, vous aurez beaucoup plus de plaisir à travailler,  et vous  développerez beaucoup plus rapidement vos  capacités à réaliser vos objectifs professionnels. Vous aurez du ressort pour vous lever le matin, vous serez motivés.

Et maintenant, passons en revue les grands types de motivation.

 

toucheDevenir un spécialiste

Certains vont aimer se spécialiser dans un secteur ou un type de travail qui les passionnera. Ils auront envie d’approfondir toujours plus leurs connaissances et rêveront de devenir des experts dans ce domaine. En informatique, en mécanique, en techniques de vente, en chirurgie ou en histoire, peu importe. Ce qui les motivera le plus dans une entreprise, ce ne sera pas forcément de gagner toujours plus d’argent ou de devenir dirigeant, mais d’être toujours plus reconnu dans leur secteur, de recevoir des récompenses ou des félicitations d’autres spécialistes.
Comment savoir si vous avez cette vocation de spécialiste ?

Vous pouvez déjà vous demander si vous aimez étudier une question à fond, ou si vous préférez toucher à plusieurs sujets. Le « spécialiste expert » est souvent assez perfectionniste : dans ses études ou son travail, il a souvent l’impression qu’il ne va pas au bout des choses et qu’il aimerait y passer plus de temps. 

Si vous n’êtes toujours pas satisfait, alors posez vous ces trois questions et tachez d’y répondre ( oui /non) :
– Je n’aurais l’impression de réussir que si je peux devenir hyper-compétent dans ma spécialité : oui ou non ?
– Je rêve d’être tellement compétent dans mon domaine, que tout le monde vienne me demander conseil : oui ou non ?
– Dans une entreprise, je préférerais être responsable des spécialistes de mon secteur plutôt que d’être le patron : oui ou non ?

Si vous avez répondu trois fois OUI, alors vous avez probablement une âme de spécialiste.

 

tour du mondeDevenir dirigeant

Vouloir exercer de hautes responsabilités et être le manager de l’entreprise… C’est le rêve de nombreuses personnes, jeunes ou moins jeunes. Pourtant cette motivation ne correspond vraiment qu’à ceux qui ont les talents et les qualités pour exercer ce type de postes. Le dirigeant assume en effet de lourdes responsabilités. Il doit avoir une bonne appréciation de la situation de son entreprise et un grand esprit de synthèse. Il doit fixer le bon cap et donner ses orientations à tous. Egalement savoir motiver ses équipes et tirer le meilleur de tous les spécialistes qui l’entourent. Pour avancer, il doit souvent prendre des décisions difficiles et gérer les conflits inévitables.
Après avoir exercé quelques responsabilités, beaucoup se rendent finalement compte qu’ils ne sont pas faits pour ce type de mission : ils ne supportent pas le stress ou n’arrivent pas à gérer les relations avec leurs équipes par exemple. Ils découvrent qu’ils sont plus à l’aise dans un travail d’expert, ou une mission indépendante.

Celui qui a un vrai profil de manager au contraire, prend plaisir à exercer ces responsabilités délicates. ll est motivé par les enjeux importants de son travail. Il aime entraîner avec lui un grand nombre de gens, animer des réunions, devoir décider. Il a l’impression qu’il ne pourra s’épanouir que s’il est à la tête, sinon il craint de s’ennuyer.

Comment savoir lorsqu’on est encore jeune si l’on a des qualités pour la direction et le management ? Beaucoup ne découvrent leurs talents sur ce plan qu’en commençant leur vie professionnelle : ils se rendent compte qu’un travail trop spécialisé ne les intéresse pas et qu’ils se sentent enfermés, alors qu’ils sont beaucoup plus à l’aise dans des fonctions de coordination et de direction de programme. Certains tempéraments de « chefs » cependant, se révèlent assez jeunes : ils aiment être leader de leurs groupes d’amis, prendre la tête d’une activité, d’une association.

Trois questions à se poser :
– Je n’aurais l’impression de réussir que si je deviens dirigeant d’une entreprise : oui ou non ?
– Je suis très heureux lorsque j’ai réussi à faire un travail en associant d’autres personnes : oui ou non?
– Dans un groupe, si un problème se présente, je prends facilement les choses en main et je propose des solutions aux autres : oui ou non ? Si les oui l’emportent, vous avez peut-être la motivation du manager. 
Types d’études qui peuvent vous convenir
 : des écoles d’ingénieurs ou de commerce généralistes plutôt que spécialisées, des études qui mêlent les sciences, l’économie et les sciences humaines, des expériences (stages) qui vous apprennent à travailler en équipe, à bien vous connaître, à communiquer.

 Etre indépendant, avoir de l’autonomie

entreprendre

Certains vont avoir plus que tout besoin de se sentir libres et autonomes. Ce qui les motivera, c’est un travail dans lequel ils pourront s’organiser comme ils le veulent, avec beaucoup de souplesse dans leurs méthodes, leurs rythmes, ou leurs horaires. Ils préféreront avoir moins de responsabilités, mais plus d’autonomie. Ceux qui ont ce genre de motivation ont en général une assez grande confiance en eux et un esprit indépendant : ils ont plus de mal que d’autres à accepter les contraintes et les consignes données dans les grandes organisations. Ils aiment aussi pouvoir prendre beaucoup d’initiatives.

Vous avez du mal à « rentrer dans le moule » et à suivre les règlements ? Vous n’aimez pas qu’on vous dicte votre façon de faire ou de penser ? La recherche de l’indépendance et de l’autonomie peut devenir le ressort de votre carrière, à condition que vous ayez une solide formation professionnelle : que vous soyez en entreprise ou à votre compte, vous devrez en effet prouver que vous êtes capables d’atteindre vos objectifs en étant autonome.

Réfléchissez un peut :
-Quand j’ai un travail à faire, j’aime me sentir totalement libre de m’organiser comme je le veux : oui ou non ?
– Je préférerais démissionner plutôt que d’accepter un poste qui m’enlève toute autonomie même s’il était mieux payé et plus sécurisant : oui ou non ?
– Je sais que j’arrive toujours à me débrouiller lorsqu’on me fait totalement confiance : oui ou non ?
Des types de débouchés pouvant vous convenir : consultant indépendant, chargé de mission, responsable d’un département de recherche, enseignant, profession libérale, chef d’une PME, commercial chargé de développer les ventes d’un produit, responsable d’une unité assez isolée sur le plan géographique (pays, région)…mais n’oubliez pas vous avez certainement besoin d’une solide formation professionnelle.

africain entreperuneurTrouver un poste stable et sécurisant

Pour certains au contraire, il sera primordial d’avoir un travail stable qui leur permette de vivre paisiblement ainsi que leur famille. Ils rechercheront à avoir une certaine sécurité de l’emploi et de bons avantages sociaux. Ils apprécieront les postes dans lesquels les objectifs à atteindre sont clairement définis, et inversement ils ne seront pas à l’aise dans des lieux où les exigences sont floues et risquent de les mettre en danger.
Celui qui recherche cette stabilité n’est pas pour autant un paresseux : il peut s’attacher à l’entreprise ou l’administration qui l’emploie très loyalement, et faire son travail avec beaucoup de conscience professionnelle. S’il a le choix, il préférera rester dans la même entreprise et attendre une promotion ou un changement de poste plutôt que de partir dans une autre entreprise occuper un poste plus intéressant ou présentant un plus fort « challenge ». Il pourra ainsi gagner en ancienneté et en expérience, ce qui sera très précieux pour ses employeurs. Avez-vous ce type de motivation ?

Pour le savoir, trois questions à se poser :
– Dans la situation professionnelle que je vise, la sécurité et la stabilité sont pour moi plus importantes que la liberté et l’autonomie : oui ou non ?
– J’aimerais travailler dans de grands groupes ou de grandes institutions où je pourrais faire toute ma carrière : oui ou non ?
– Je préférerais un poste qui m’assure la sécurité de l’emploi et celle de ma rémunération plutôt qu’un poste dans lequel j’aurais plus de responsabilités mais plus de risques : oui ou non ?

 

Succes3Créer votre entreprise, devenir entrepreneur

Certains, et cela dès la jeunesse, rêvent de créer leur propre « affaire ». Ils ont une âme d’entrepreneur et sont prêts à faire de nombreux sacrifices pour y arriver : prendre des risques, accumuler des dettes, passer tout leur temps libre pour faire aboutir leurs idées. L’objectif qui mobilise toutes leurs énergies, c’est d’arriver à faire vivre et réussir leur entreprise : ils voudront donc gagner de l’argent, non forcément pour le confort et les biens que cela pourrait leur procurer, mais comme preuve de leur réussite. Ils ne trouveront pas d’intérêt réel à un poste stable de salarié dans une entreprise : pour eux, ce type de poste ne peut être qu’une solution d’attente ou de nécessité, ou une façon d’acquérir de l’expérience ou d’accumuler un capital avant de se lancer. Dès qu’ils le pourront, ils n’hésiteront pas à prendre le risque de démissionner pour voler de leurs propres ailes. Les créateurs d’entreprise ont souvent eu autour d’eux, dans leur famille ou leur entourage, l’exemple d’autres entrepreneurs. Et ils ont intégré leur « philosophie » : mieux vaut forger soi-même sa réussite que l’attendre des autres. Et vous ? Avez-vous une âme d’entrepreneur ?

Trois questions à se poser :
– A l’âge de la vie étudiante, vous préféreriez que votre famille vous constitue un capital pour vous permettre de créer votre entreprise plutôt que de vous payer tous vos frais d’études et de vie quotidienne (logement, permis, écoles) : oui ou non ?
– Vous êtes toujours à la recherche d’idées qui vous permettraient de lancer votre propre activité, entreprise ou projet : oui ou non ?
-Je préférerais monter ma propre entreprise que d’atteindre un poste de dirigeant dans une société appartenant à quelqu’un d’autre : oui ou non ?

 les voies du succes

 Alors n’attendez plus, mettez-vous en œuvre pour réussir votre vie. Mais surtout sachez qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire  :  «  les Opportunités d’affaires sont comme le bus, il y a toujours un autre à venir ». – Richard Branson

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.