09, Avenue Père Boka, Dans l'enceinte du CEPAS, Kinshasa - Gombe.
+243 810 553 021
aime.k@avossucces.com

5 clefs pour oser enfin parler de vos réussites et de vos qualités

Spécialiste de la livraison express de colis en République Démocratique du Congo

A ne raconter que ses échecs, on peut en perdre l’esprit d’entreprise. Ne chercher en soi et dans son travail que ce qui nous déplaît, nous fâche et nous déçoit orientent notre esprit à ne repérer et ne communiquer que sur le négatif. Une fois l’habitude prise,l’étape suivante c’est rechercher les défauts de ceux qui nous entourent : collègues, famille, amis.

Cette critique adressée à soi-même et aux autres n’est pas productive. L’éducation comme le progrès économique se nourrissent plus d’encouragements et de gratifications que de menaces. Nous ne nous améliorons pas sous l’effet des reproches, mais plutôt quand nous connaissons une première réussite qui nous fait continuer.

Entamez une petite cure d’auto-satisfaction!

 

Un autre mode de pensée que l’auto-flagellation est possible et utile. Il revient à décider de congédier pour un temps le découragement et de s’offrir une petite cure d’auto-encouragement. C’est ce que l’on appelle de l’anticipation positive. Elle va nourrir la fierté personnelle, celle de son entreprise, son « bon » narcissisme et son estime de soi.

Voici quelques conseils pour enclencher un processus d’anticipation positive :

1. Prenez conscience de vos atouts.

Vous possédez dans certains domaines une bonne réputation. Vous avez certainement du talents, peut-être que votre présence est apprécié par votre entourage, ou alors c’est votre sens de l’écoute ou de la négociation. Dans les moments de doute, gardez-le à l’esprit.

2. En suite, trouvez votre meilleur trait de caractère et repérez ce qu’il vous apporte dans la vie de tous les jours.

3. Discernez des qualités dans ce que vous croyez être des défauts ; votre goût de la rêverie peut être une puissance de créativité et votre timidité voire  votre méfiance, une forme de prudence. Alors posez-vous des questions qui vont peut-être changer votre avenir: Quelle qualité physique ou intellectuelle ne prenez-vous pas assez en compte ?  Quelle est votre principale réussite dans le travail, en amour, en famille ?

Ne peut-on pas opposer à la certitude du défaitisme une explication plus sympathique ?

4. Acceptez les accidents de parcours.

Quant aux vraies difficultés et aux vrais défauts – et il y en a toujours – pourquoi ne pas les voir comme des accidents de parcours, des étapes incontournables? C’est la quatrième clef de l’anticipation positive que de ne plus se considérer comme maudit du destin ou prisonnier de sa nature.

Devant un tel catalogue de réussites ou de plaisirs, il est moins facile de dire ou de se dire « Il ne m’arrive jamais rien de bon dans la vie ».

5. Alors entreprenez votre propre affaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.